Une association américaine de familles SMA à l’origine du développement du SPINRAZA, premier traitement contre l’Amyotrophie Spinale (SMA)

31/10/2017

Le 23 décembre 2016, la FDA (autorité de la santé des USA) a annoncé qu'elle autorisait la mise sur le marché (AMM) du SPINRAZA aux USA. Le SPINRAZA (laboratoire BIOGEN – USA) est la première (et seule à ce jour) thérapie pour traiter l'Amyotrophie Spinale (appelée aussi SMA pour Spinal Muscular Atrophy). En juin 2017, l’EMA (autorité de la santé européenne) accordait également une autorisation de mise sur le marché du SPINRAZA pour la zone Europe. Les processus d’autorisation sont désormais en cours dans chaque pays. En France, les patients SMA peuvent déjà bénéficier de ce traitement, sous certaines conditions.

Cet immense succès est une grande première dans le domaine de la SMA et cela répond aux attentes et aux espoirs exprimés par la communauté des patients SMA depuis des années. Cette réussite repose principalement sur un travail collaboratif entre les familles SMA américaines regroupées au sein de l’association Cure SMA, les chercheurs américains, les laboratoires et les autorités de santé.

Contexte

 

L’Amyotrophie Spinale (SMA) est provoquée par le dysfonctionnement du gène SMN1 qui produit une protéine (SMN – Survival Motor Neurone) permettant d’assurer les fonctions neurologiques contrôlant l’activité des muscles. Dans le cas des personnes atteintes d’Amyotrophie Spinale (SMA), le gène SMN1 est défectueux, et cela entraîne une production insuffisante de protéine SMN conduisant à l'atrophie et à l'affaiblissement de toutes les fonctions motrices du patient, provoquant des formes sévères de handicap, voire le décès de l’enfant lorsque la maladie apparaît dans les premiers mois du nourrisson.

 

Toutefois, chaque individu possède une ou plusieurs copies du gène SMN1. Cette copie appelée SMN2, ne dispose pas de toutes les qualités du gène SMN1 et, en particulier, le SMN2 ne produit qu’une très faible quantité de protéine fonctionnelle. Mais l’existence même de ce gène copie SMN2, ouvrait une voie de recherche thérapeutique intéressante et prometteuse. 

Historique

 

Ainsi, au début des années 2000, l’association Cure SMA décidait d’explorer cette piste de recherche en finançant, de 2003 à 2006, les travaux des chercheurs Adrian Krainer et Yimin Hua du Cold Spring Harbor Laboratory (basé près de New-York - USA), ainsi que ceux de l'École de médecine de l'Université du Massachusetts, USA (Dr Ravindra Singh et Dr Elliot Androphy). Dans le cadre de ces études, l'équipe du Pr. Krainer a conçu, synthétisé et testé des molécules d'ARN modifié appelées oligonucléotides antisens (ASO), qui, lorsqu'elles sont délivrées aux cellules, se fixent sur une cible spécifique, avec pour effet de rendre fonctionnelle la protéine fabriquée par le gène copie SMN2.

 

Dès lors, s’est mis en place un processus de développement de cette solution thérapeutique novatrice, dont le SPINRAZA sera l’aboutissement final. Rapidement, s’est instaurée une collaboration étroite entre les équipes du Pr. Krainer et celles du Dr Franck Bennett du laboratoire Ionis Pharmaceutical (ex laboratoire Isis, basé à Carlsbad, Californie, USA) afin de mettre au point cette technologie et de procéder à de nombreux essais précliniques de cette nouvelle molécule appelée à l’époque SMN-Rx.

 

A l’issue de cette phase préliminaire et compte-tenu des résultats particulièrement prometteurs de cette stratégie thérapeutique, Ionis décidait alors d’engager, en 2011, un premier essai clinique de phase 1.

En janvier 2012, Ionis et Biogen (laboratoire pharmaceutique basé à Cambridge dans le Massachussetts, USA) concluaient un accord de partenariat pour continuer le développement du SMN-Rx, rebaptisé nusinersen. Puis, de 2013 à 2016, des essais cliniques étaient mis en œuvre dans de multiples centres investigateurs répartis dans le monde entier, afin d’évaluer tous les effets du nusinersen avec les différentes populations de patients SMA : ENDEAR (environ 110 patients SMA type 1), CHERISH (117 patients SMA type 2 et 3, âgés de 2 à 12 ans), NURTURE (environ 25 nourissons SMA présymptomatiques) et EMBRACE (21 patients SMA qui ne répondaient pas aux critères d’inclusion des autres essais).

Le 12 août 2016, Biogen et Ionis annonçaient que le SPINRAZA (nom commercial définitif donné au nusinersen (ex SMN-Rx),  répondait déjà positivement au critère d'évaluation primaire lors d’une analyse intermédiaire d’ENDEAR, conduisant à l’interruption de cet essai et au transfert de l’ensemble des patients de l’essai dans SHINE, un essai ouvert sans placebo (permettant ainsi la poursuite du traitement de tous les patients).

 

Le 7 novembre 2016, Biogen et Ionis annonçaient que le SPINRAZA avait également atteint son critère d'évaluation primaire lors d’une analyse intermédiaire de CHERISH conduisant aussi à l’interruption de cet essai et au transfert de l’ensemble des patients de l’essai dans SHINE.

 

En parallèle, Biogen déposait une demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) auprès des autorités de santé américaines (FDA) et européennes (EMA), et le 23 décembre 2016, la FDA annonçait qu’elle donnait son autorisation pour la mise sur le marché du SPINRAZA, qui devenait ainsi le premier traitement approuvé contre l’Amyotrophie Spinale (SMA). De la même façon, en juin 2017, l’EMA donnait son accord pour une mise sur le marché du SPINRAZA dans la zone Europe et, depuis la mi-2017, les autorités de santé de chacun des pays européens étudient les demandes d’autorisation de mise sur le marché pays par pays.

 

La France bénéficie d’une réglementation spécifique, permettant l’accès au traitement SPINRAZA sous certaines conditions, en attendant les décisions définitives de mise sur le marché.

Success Story

 

Ainsi, la clairvoyance et la volonté de Cure SMA, association de patients et de familles SMA aux USA, ont finalement conduit à la mise au point du SPINRAZA. En contribuant rapidement au financement des travaux de recherche du domaine des oligonucléotides, Cure SMA a su détecter tout le potentiel de cette stratégie thérapeutique et mettre ce projet sur les bons rails.

 

Cette réussite repose également sur la mise en place de partenariats efficaces et robustes avec les laboratoires américains Ionis Pharma et Biogen, qui ont mené le développement à son terme avec beaucoup de professionnalisme, de motivation et de persévérance. A ce titre, Ionis et Biogen ont reçu, le 26 octobre 2017, la prestigieuse récompense du « Galien USA Award », attribuée aux Biotech les plus innovantes du domaine de la santé.

 

Notons que les autorités de santé ont été largement associées à chaque étape du processus de validation. En s’appuyant sur des données cliniques particulièrement positives, ce travail collaboratif s’est finalement concrétisée par l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché du premier traitement contre l’Amyotrophie Spinale (SMA) aux USA et en Europe. 

 

Il faut aussi et surtout rendre hommage à toutes les familles SMA qui ont participé aux essais cliniques du SPINRAZA, permettant ainsi la mise au point définitive d’un traitement qui profitera à l’ensemble de la communauté des familles SMA.